La pleine conscience et le coaching : une aide dans une période d’incertitude ?

Résumé de la « causerie » partagée lors de la séance « Pause Conscience et Connexion » du 3 septembre.

Ce n’est pas l’incertitude en soit qui pose problème, ce sont les effets émotionnels qu’elle provoque chez nous et la manière dont nous les acceptons. Et ces émotions sont le fruit de notre propre perception des événements.

Nous qualifions les éléments comme incertains selon nos critères personnels liés à notre « vision du monde ». Or, cette vision du monde est incomplète et basée sur nos apprentissages, nos expériences passées, nos croyances, nos valeurs et convictions. 

Comme le montre la théorie d’Heisenberg en physique quantique c’est plutôt le fait de regarder sous un angle de référentiels connus, comme ceux de la physique classique qui amène un jugement d’incertitude. Car selon Yves Klein, il s’agit plutôt d’indéterminisme que d’incertitude. Voici ci-dessous le lien vers la courte vidéo explicative : 

https://www.youtube.com/watch?v=7s5uYqfRCn4

Cela veut dire que c’est la manière dont nous regardons les phénomènes qui agit sur nos jugements et généralement nous les regardons, percevons, évaluons avec notre pensée « dans les termes d’avant ». Nous nous « raccrochons » au connu. Or, c’est une fois que nous avons la connaissance de ce biais de perception, qu’il devient alors possible d’élargir son regard, seulement à partir du moment où nous sommes conscients d’y être enfermé.

En fait c’est plutôt l’absence de certitude qui est angoissante pour notre esprit, plus à l’aise dans des zones connues et maîtrisées.

C’est là que la pleine conscience est un soutien, car elle nous permet d’être pleinement en connaissance intime avec ce que nous vivons dans l’instant présent, sans jugement, en s’extrayant du « filtre » de nos connaissances passées.

La pleine conscience se pratique dans un attitude de lâcher-prise, d’ouverture, de non jugement, d’esprit du débutant neuf et vierge, de bienveillance avec une attention soutenue au plus proche des ses ressentis. Ainsi il est possible d’amener une connaissance profonde de ses sensations, de ses émotions, de ses pensées sans s’y attacher, mais bien telles qu’elles sont vécues dans le moment présent.

En y ajoutant une absence de volonté et de désir, de l’attente de quoi que ce soit de différent que l’expérience vécue, (et je peux témoigner que ce n’est pas facile !)  je peux parvenir à accepter totalement, radicalement et sans tension inutile ce qui est déjà là. Puisque c’est là,  pour preuve, je suis en train de le vivre ! Même si c’est une situation désagréable, angoissante ou préoccupante.

Seule cette étape primordiale de la connaissance intuitive et complète et l’acceptation de cet état peut me libérer en amenant du calme et de la sérénité, même dans une période incertaine et parfois difficile.

C’est cela qui libérera l’espace et ouvrira les possibles pour que je trouve ensuite les réponses les mieux adaptées à ma situation présente.

Et la place du Coaching alors ?

Mon activité de coaching en individuel ou en équipe fait bien évidement le lien avec ces qualités que permet la méditation de pleine conscience.

Pour changer sa vision du monde, pour ouvrir son regard sur d’autres horizons, pour changer son angle de perception, pour accepter et accueillir chaque situation vécue en limitant les tensions. Et aussi permettre d’ouvrir l’espace à des solutions et des actions plus cohérentes et plus impactantes.

Une forme de coaching maintenant reconnu, appelé le mindful-coaching permet de développer un leadership plus conscient et aligné avec soi-même, d’accompagner avec bienveillance et exigence les personnes ou les équipes dans une recherche d’efficacité et de sérénité.

Pour en savoir plus sur mon accompagnement, contactez-moi  par mail à : laurentmotte@estrelaconseil.com ou par téléphone au 07 87 85 57 05 ou encore utiliser le formulaire en cliquant :

Répondre