La méditation en entreprise : une solution dans cette période incertaine ?

Complément au reportage pour le JT de 20H00
de TF1 diffusé le 2 décembre 2020

J’ai eu l’opportunité d’être filmé pour le journal TV de TF1 sur la thématique de la méditation en entreprise. Je vous partage ci-dessous avec plaisir un complément d’informations. J’en profite pour remercier les équipes de Petit Bambou pour cette belle opportunité et celles de Salti pour la mise en œuvre très concrète chez eux.

J’entends de plus en fréquemment des dirigeants, des managers ou des collaborateurs d’entreprise me dire qu’ils pratiquent la méditation et qu’ils en apprécient ses bienfaits.

Ce n’est plus tabou et cela devient un atout et une marque de « sagesse » de pouvoir annoncer autour de soi que la méditation fait partie de sa vie. C’est même un critère de recrutement ou un élément favorable à son évolution de carrière ; le fait d’avoir participé à un programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) peut maintenant s’écrire et se revendiquer sur un Curriculum Vitae.

C’est aussi pour les entreprises un argument de poids dans le cadre de leur engagement sociétal d’annoncer que des séances de méditation sont organisées, que les managers sont formés à la pleine conscience, que les dirigeants favorisent un leadership conscient et bienveillant. 

Un collaborateur lors d’une séance de méditation en ligne

 

Alors, voyons ensemble pourquoi cet engouement et quels sont les bénéfices avérés de la méditation de pleine conscience ?

Si nous devions établir rapidement une liste à la Prévert en mélangeant les thématiques nous aurions ceci :

  • Réduire son niveau de Stress – Apaisement
  • Réguler ses émotions – Sagesse
  • Calmer son mental – Sérénité
  • Apporter du Lâcher prise – Créativité
  • Développer la stabilité de son attention – Concentration 
  • Bonifier ses relations interpersonnelles – Empathie
  • Prendre conscience de ses comportements réactifs et permettre l’émergence de comportements plus justes – Lucidité

Cela peut donc apparaître comme le Saint Graal pour bon nombre de nos organisations et de nos entreprises où règnent plutôt la pression, l’impératif de l’atteinte des objectifs, la gestion des plannings et des timings, les relations hiérarchiques autoritaires, les communications houleuses aux incompréhensions latentes, les sollicitations de toutes parts.

Si l’on prend un peu de recul et par simplification, nous pourrions dire que lorsqu’une organisation décide de mettre en œuvre des pratiques de méditation simples et accessibles à ses collaborateurs, des bienfaits vont naturellement apparaître au  bout de quelques temps. Nous pourrions les classer en deux grandes catégories majeures :

  • Un apaisement grâce au développement de la capacité que nous avons toutes et tous de porter une attention bienveillante sur le vécu de l’instant présent.
  • Une évolution des comportements réactifs vers des comportements individuels et prosociaux plus justes et plus en adéquation avec les situations vécues.

Laissez moi expliciter ces deux points :

La pratique régulière de la méditation de pleine conscience de manière « formelle », c’est à dire en s’accordant du temps dans sa journée pour cesser toute activité et se poser avec soi-même, portant une attention bienveillante à l’expérience de ma vie vécue en cet instant, et aussi de manière « informelle », c’est à dire en étant  pleinement attentif à ses sensations corporelles, ses émotions et ses pensées tandis que nous sommes occupés à accomplir une tâche, permet de modifier son état intérieur pour amener plus de sérénité, de calme, de détente. C’est maintenant prouvé scientifiquement par différentes études, notamment en neuroscience.

Je ne suis plus pris et saisis par mes préoccupations, mes soucis, mes idées sombres et mes ruminations. Cela ne les fait pas disparaître mais me permet de prendre du recul et de les « observer » avec clairvoyance et bienveillance pour les accepter telles qu’elles sont avec réalisme. Et ainsi réduire mon stress.

Le deuxième point clé, fondamental dans le cas d’une entreprise ou d’une organisation concerne la capacité de modifier ses comportements. En effet, et des études l’ont aussi démontré, nous fonctionnons de manière naturelle dans un mode de réactivité face aux situations qui surviennent. Et cela est amplifié lorsque nous sommes sous stress. Notre système nerveux et hormonal, notre physiologie et nos mécanismes cognitifs d’apprentissages et de protections vont générer chez nous des comportements réactifs. Ceux-ci ne sont pas toujours bienvenus et souvent perturbateurs d’un fonctionnement optimal de l’organisation dans laquelle nous sommes employés. Ils vont affectés les tâches effectuées par chacun individuellement (dispersion, manque de clarté, absence de priorisation, perte de temps, difficulté à décider, etc..) et engendrer des difficultés relationnelles (communication floue, réactions épidermiques, absence d’écoute attentive, etc..)
Ainsi par une conscience plus éveillée il devient possible de mettre en œuvre des actions plus porteuses de sens, plus en adéquation avec les ressentis des personnes, plus en impact moyen et long terme, plus en phase avec les réalités. Et tout cela avec exigence, courage et bienveillance en étant dans son alignement intérieur.

Nous pouvons maintenant nous poser la question du comment.
Comment mettre en place concrètement la pratique de la méditation de pleine conscience ?

Cela pour ne pas en faire un « gadget » au service du mieux-être de quelques-uns  ou au contraire une « usine à gaz » consommant du temps, des ressources et de l’énergie à chacun ?

Nous savons maintenant qu’il est possible de mettre en œuvre différentes solutions adaptées aux caractéristiques de l’organisation ou de l’entreprise. Cela va d’une simple séance de sensibilisation par une conférence / atelier jusqu’à des programmes complets de formation à la méditation accompagnés de modifications dans les rituels managériaux (entretien d’activité, conduite de réunions, feedbacks, gouvernance partagée, etc…).

Dans tous les cas il est bon de se rappeler quelques ingrédients de la recette pour garantir le succès :

  • Ne pas promettre la lune, la méditation n’est pas une potion magique miracle
  • Laisser la base de volontariat, il ne s’agit pas d’imposer les formations et les ateliers aux salariés
  • Donner les moyens  : financiers, disponibilités, outils à distance, espaces physiques, etc…
  • S’assurer de la cohérence avec la culture et l’ADN de l’entreprise
  • Valider l’adhésion des niveaux hiérarchiques pour garantir la pérennité
  • Engager le processus sur des échelles moyens, longs terme si l’on souhaite un résultat notable de transformation 

Si cet article vous interroge, vous intéresse ou s’il aiguise votre curiosité n’hésitez pas à me contacter. J’aurais plaisir à échanger avec vous.

Pour mettre en œuvre la méditation dans votre organisation, contactez-moi  par téléphone au 07 87 85 57 05 ou utiliser le formulaire en cliquant :

Une séance de méditation collective

Répondre